Ecrivain Public
Objective Plume écrivain public

Ecrivain public

 

Que l’on soit chef d’entreprise, salarié, chômeur, retraité ou aucun des quatre, une grosse part de notre quotidien baigne (quand il ne se noie pas) dans la production/réception de documents écrits (démarches administratives, professionnelles, personnelles…).

 

Pour diverses raisons (allergie aux règles de grammaire et d’orthographe, manque de temps, d’outils, d’envie), le recours à l’écrit peut compliquer, ralentir voire empêcher certains projets.

 

 

Particuliers ou professionnels, si vous faisiez appel à Objective Plume ?

 

 

 

Particuliers

 

- CV et lettres de motivation,

- correction ou rédaction de courriers administratifs ou personnels,

- aide au classement et au suivi de la "paperasse",

- récits de vie,

- correction ou rédaction de légendes d'albums photos (recueils de mariage, voyage...),

- correction ou rédaction d'invitations, discours, épithalames,

- relecture et correction de mémoires et rapports de stage,

- relecture et correction de textes littéraires (poèmes, nouvelles, romans...),

- ateliers d'écriture.

 

 

Entreprises

 

- correction ou rédaction de courriers commerciaux,

- correction ou rédaction de rapports, journaux d'entreprise, comptes rendus...

- correction ou rédaction des contenus de supports promotionnels (affiches, plaquettes, catalogues, sites internet...).

 

 

 

 

Travail sur la base d'un tarif horaire de 30 € TTC (TVA non applicable, art. 293B du CGI)

 

 

 

Je travaille dans le plus grand respect de la confidentialité. Le conseil juridique, notarial ou comptable sont des domaines protégés par la loi et n'entrent pas dans le champ de mes compétences. De même je me réserve le droit de refuser toute prestation qui me paraîtrait contradictoire avec mes principes et mes valeurs ou ne respectant pas la loi française.

 

 

Objective  Plume

Objective Plume

Amélie Lafon

Formatrice - Ecrivain public

 

N° SIRET : 817 672 868 00012

" Le monde des mots est sans limites et il ouvre des millions de portes."

(G. Louviot)